Letters memory

Album CD SPINDLE Letters Memory 2016 disponible à la vente par mail 10€ (hors frais d’expédition).
Ou sur les plateformes de téléchargement :

Letters Memory

2011 – 2016 (remastered)

Cette édition remasterisée 2016 de Letters Memory est enrichie de trois titres inédits : How can I sleep et I’ll come back to you issus de la session d’enregistrement initiale ainsi que l’adaptation acoustique de Heroes de David Bowie sur laquelle Jean Christophe Urbain (Les Innocents) et Jil Caplan font une apparition remarquée, Jil Caplan que l’on retrouve en duo avec Phil sur 2 autres chansons : I won’t go back et Confession song.

 

Un album enregistré en 15 h ! Non vraiment ça ne se fait plus ; ou alors on est accusé de bâcler l’affaire, de saloper le boulot, de « manquer de cohérence »…
A l’heure où la durée de vie d’un album se raccourci comme une peau de chagrin, découvrir aujourd’hui ce disque est enthousiasmant et rafraîchissant… Il sera un long compagnon de voyage.

« Letters Memory », le 2ème album de Phil Pace est ainsi, souple et tendu, infiniment musical, et complètement cohérent n’en déplaise aux esprits chagrins. Dense par les textes (qui sont pour la plupart des lettres écrites en pensant à des personnes précises), et riche en mélodies, Phil Pace offre un disque acoustique très personnel à la croisée des chemins de la folk américaine et de la pop anglaise, la musique de son cœur…

La recette est simple : enfermer dans un petit studio pendant 15h une bande de vieux potes – tous excellents musiciens – nourris du son des plaines de l’ouest et de l’asphalte de la ville, brancher les amplis, laisser tourner un magnéto. Laisser parler les cœurs, le sang, écluser des bières et prendre du plaisir. Chacun sait ce qu’il doit faire : donner le meilleur, son essence, sans rien garder pour soi. Car faire un disque est un acte généreux, un lâcher prise, mais qui ne vaut rien sans maîtrise.

« Letters Memory » respire haut, bat fort, et devient encore un meilleur jus lorsqu’il est joué sur scène. Phil Pace et ses musiciens détiennent une espèce de force tranquille ultra séduisante, vivante et vibrante… On a l’impression d’être en famille avec ces gars, on voudrait être avec eux, partir avec eux, parce qu’on y est bien, parce c’est chaleureux, simple, évident.
Son amie Jil Caplan participe sur 2 titres, « courtesy of herself » comme Phil aime à le souligner. Parce que des enregistrements comme ça, ça ne se rate pas, on s’y enfouit avec bonheur.

« Letters Memory » ou l’éternel cadeau de la (bonne) musique… Un pur plaisir.

Rock & Folk « Enregistrée en quinze heures, peu s’en douteraient à l’écoute du résultat qui fait la part belle à l’option acoustique, aux mélodies et à une voix hors du commun qui peut reprendre « walk the line » de Johnny Cash sans se ridiculiser. »

Sucrepop « Phil affirme sa place dans notre paysage musical. »

Magic box « Sobre et capiteux. »

Behind The Backyard

Album CD SPINDLE Behind The Backyard 2016 disponible à la vente par mail 10€ (hors frais d’expédition).
Ou sur les plateformes de téléchargement :

Behind The Backyard

2014

On a gardé en mémoire le 2ème album de Phil Pace « Letters Memory » et sa pop intemporelle et acoustique qui allait comme un gant à sa voix chaude et grave.

Le revoilà 3 ans après avec « Behind the Backyard », un album plus électrique, plus engagé à l’image du titre « No Political Solution », qui ouvre l’album.

Est-ce l’air du temps ou ses racines British qui remontent à la surface ? On ressent à l’écoute de « Behind The Backyard » comme une urgence à dire les choses, un enthousiasme à chanter, composer et donner les choses de la main à la main, avec cœur.

C’est là le charme de Phil Pace. Une spontanéité toute rock’n’roll, que l’on retrouve dans ses mélodies à la fois fraîches et ciselées : « Slide On The Floor » , « I Love You So bad » ou encore « Boogie Wish ». Un amour de la belle mélodie, de l’harmonie pop, de la phrase de guitare à l’épure.

Toujours accompagné par son fidèle guitariste et co-compositeur Patrick Matteis, ainsi que de Dan Imposter, amis de la première heure des rock band, Phil Pace trouve encore une fois le chemin de notre playlist préférée, celle qu’on aime écouter en vacances, lors de dîners entre potes ou de grandes virées en voiture sous la lumière rasante…

Un disque qui sonne comme un « classic » que l’on rangera aux côtés des Travelling Wilburys, Kevin Ayers… (le « Rainy Day » de Phil est une réponse parfaite à « May I »)

On retrouve les amis déjà présents sur « Letters Memory » : Jil Caplan et Jean-Christophe Urbain (les Innocents), ainsi que les membres du groupe Spike sur « Everytime », ballade qui conclue l’album de façon élégante.

« Behind The Backyard » sonne comme un retour aux sources, un aller simple vers les bases du rock’n’roll : efficacité du rythme, simplicité des mélodies.

There’s A Place

Album CD DIGIPACK There’s a Place disponible à la vente par mail 12€ (hors frais d’expédition).

There’s A Place

2007

Né d’une mère italienne et d’un père britannique, à Londres il découvre une grande partie de la pop & folk musique, les Kinks, les Beatles, Bowie, Bob Dylan.. Tous ces grands chanteurs seront une source d’inspiration et de passion pour lui.

Après de nombreuses expériences musicales, en 2007 il sort son 1er album, « There’s A Place ».

Authentique et sincère, Phil Pace signe ici un manifeste rock et folk idéaliste, où il s’interroge sur les incohérences du monde dans lequel nous vivons. Les onzes titres de l’album font la part belle aux guitares et aux mélodies. La sensibilité réaliste de Phil est dans la lignée de ses influences anglo-saxonnes.